Voici plusieurs informations importantes

Le pied d’athlète est une infection fongique (à champignons) qui touche habituellement la peau située entre les orteils. L’appellation tire son origine du fait que les sportifs en sont fréquemment atteints.
Étant donné que les souliers créent un milieu idéal pour la prolifération des champignons, c’est-à-dire humide, chaud et sombre, les pieds sont la partie du corps la plus touchée par ce type d’infection. L’infection peut se propager aux aisselles, à l’aine ou aux paumes des mains quand on touche son pied infecté, puis une autre partie de son corps sans s’être lavé les mains au préalable, mais cela se produit rarement.
 
La majorité des gens contractent le pied d’athlète en marchant pieds nus sur un plancher mouillé dans un lieu public (par exemple, dans le vestiaire d’un centre sportif). Cependant, il n’est pas nécessaire d’être sportif ou de fréquenter des salles d’entraînement pour l’attraper.
Chaussures mal adaptées, sudation excessive…
 
Vos pieds sont souvent mis à rude épreuve. Et c’est parfois les ongles de vos orteils qui manifestent leur désarroi en changeant de couleur. Mais cette drôle de coloration peut cacher une mycose… Quelques soins adéquats peuvent améliorer la situation.
 
Deux à 6 millions de Français auraient des hôtes indésirables sur les ongles et pourraient diffuser une maladie particulièrement contagieuse, l’onychomycose. Des champignons microscopiques qui prolifèrent dans les environnements chauds et humides se nourrissent de la kératine des ongles jusqu’à leur complète destruction.
 
Environ 5 % de la population française souffrent de mycoses des ongles, aux mains ou aux pieds. Et selon les experts, la fréquence de cette maladie ne cesse d’augmenter.
Des symptômes parfois ignorés
 
Au rang des premières victimes, le gros orteil est le premier sacrifié suite à une contamination en marchant pieds nus sur un sol contaminé comme un tapis de salle de bain, un tapis de judo, une salle de sport…
En effet, la fréquence de 5 à 10 % est valable pour la population générale. Les sportifs, les militaires, les mineurs sont plus exposés à cette maladie.
 
“Une étude américaine a révélé, après avoir suivi deux équipes de basketteurs, que près de 70 % des joueurs examinés souffraient ou avaient souffert d’onychomycose” précise le Dr Baran, dermatologue, spécialiste des ongles.
 
L’ongle prend dans ce cas une coloration jaune ou brune ou s’affuble d’une tache blanche, se détériore et s’épaissit. Des complications comme un ongle incarné et des douleurs peuvent apparaître. Ces symptômes n’étant pas suffisants, seul un médecin est habilité au diagnostic et une analyse en laboratoire permettra de confirmer l’origine du trouble. Résultat : la moitié des victimes ignorent leur état et une sur trois seulement consulte son médecin…
 
Comment se préserver de tels parasites ?
 
Fondateur de l’observatoire national de l’onychomycose créé en 2002, le Dr Baran précise les missions de cette association : “Informer, sensibiliser et mieux connaître l’épidémiologie de cette maladie sont nos principaux objectifs. Pour ce faire, nous avons édité différentes brochures d’informations disponibles dans le cabinet des généralistes et des dermatologues”. Pour ceux qui ne l’auraient pas eue entre les mains, voici quelques moyens de protection à connaître sur le bout des ongles :
Utilisez une serviette individuelle ;
 
Séchez bien vos pieds, particulièrement entre les orteils ;
Désinfectez à l’alcool à 70° les instruments utilisés pour le nettoyage des ongles ;
Evitez de marcher pieds nus ;
Ne prêtez pas vos chaussures ;
Portez des sandales à la piscine ;
Préférez les chaussures en cuir afin de limiter la macération.
Symptômes
 
Les fissures ou crevasses apparaissent au niveau du talon. La peau se dessèche, elle jaunit. Elle devient plus rugueuse et forme des callosités.
 
Causes
 
Les crevasses au pied sont votre talon d’Achille ? Pas de problème, on vous explique alors les causes de ce problème pour mieux le traiter. Le talon est la partie la plus résistante du pied, cependant il n’absorde pas aussi rapidement l’humidité que les autres zones.
 
La peau a alors tendance à se dessècher et des fissures apparaissent. Les crevasses sont donc le résultat de micro-traumatismes répétés sur l’arrière du pied.
 
Ceux-ci sont produits par le choc du talon contre la semelle. Le port de chaussures type claquette (mules, sabots, tongs.) favorise aussi ce genre de problème.
 
Traitement
 
Vous pouvez optez pour le Baume Talus qui diminue l’assèchement du talon. Il favorise la cicatrisation et répare les crevasses et les pieds craquelés.
 
Eviter d’utiliser une lime, si les crevasses sont déjà présentes. Cela pourrait irriter encore plus votre pied et aggraver le problème.
 
Prévention
 
N’attendez pas que la peau devienne sèche et fissurée. Soignez vos pieds pour prévenir les crevasses. Veillez à hydrater vos pieds régulièrement, vous pouvez utilisez la crème hydratante  Sahara.ou Medic Cette crème 99.8% naturelle, prévient les callosités. Evitez aussi de porter trop souvent des chaussures à talons hauts.
 
Choisissez plutôt des chaussures amortissantes et confortables.
 
Surveillez votre poids. Vos talons sont les premiers à en souffrir et à supporter vos petits kilos en trop.
Rester debout, marcher, courir, sauter… et grâce à qui ? Au pied.
 
Pour assurer toutes ces fonctions le pied est une mécanique complexe qui comprend une trentaine d’os, une bonne vingtaine de muscles, une centaine de ligaments et de nerfs, une trentaine d’articulations, et plus de 7 000 terminaisons nerveuses.
 
Sollicité en permanence, souvent stoïque, quand le pied craque ça fait mal. Alors, prêtez-lui un peu d’attention de temps en temps. Quant aux mauvaises odeurs il ne faut pas lui en demander trop : enfermé toute la journée dans une chaussure rien d’étonnant à ce que le pied transpire.
 
Pourquoi les pieds sentent fort ?
 
De nombreuses glandes sudoripares sont nichées sous la plante des pieds. Elles jouent un rôle de thermostat et permettent de réguler la chaleur provoquée par la température extérieure et les nombreux frottements qui échauffent le pied. En outre, le port de chaussures fermées et l’usage de chaussettes synthétiques augmentent la transpiration. Les pieds deviennent moites et des odeurs désagréables apparaissent.
 
Comment lutter contre la transpiration excessive des pieds ?
 
L’idéal serait de marcher en sandales, malheureusement au quotidien ce n’est pas vraiment possible. Evitez les chaussures dont l’intérieur est en matières synthétiques et misez sur les chaussettes en fibres naturelles.
 
Pour les sportifs la plupart des marques proposent des chaussettes dont les fibres spécialement traitées permettent l’évacuation de la transpiration en gardant les pieds au sec et évitent la formation des mauvaises odeurs grâce à un traitement bactéricide. Enfin des déodorants spécial pieds, plus simples à utiliser que le talc de nos grands-mères, vous permettront de vous sentir à l’aise dans vos souliers tout au long de la journée.
Les diabétiques doivent être particulièrement vigilants quant à l’hygiène de leurs pieds et ne pas utiliser d’accessoires coupants afin d’éviter tous risques de plaies qui risqueraientt d’entraîner des infections graves.
 
1 – Inspecter vos pieds tous les jours .
 
2 – Signaler immédiatement toute lésion ou coloration suspecte.
 
3 – Se laver les pieds chaque jour à l’eau tiède et au savon (5 min. maximum). Bien essuyer les pieds.
 
4 – Garder les ongles suffisamment longs, les couper au carré et arrondir les coins avec une lime en carton.
 
5 – En cas de peau très sèche, appliquer la crême Sahara. Poncer les zones d’hyperkératose.
 
6 – Changer vos chaussettes tous les jours. Les choisir en fibre naturelle (coton, laine, fil d’écosse…)
 
7 – Acheter des pantoufles. Elles doivent être souple et de largeur suffisante. Ne porter les chaussures neuves que quelques heures. Eviter les talons hauts.
 
8 – Ne pas traiter soi-même durillons, cors et ampoules. Voir un Professionel en Soin du Pied et lui signaler si l’on est diabétique. Demandez conseil à votre Pharmacien.
 
9 – Prendre garde au risque de brûlures ou de gelures.
 
10 – Ne jamais marcher pieds nus, quel que soit le lieu. 
         

Enfin des déodorants spécial pieds, plus simples à utiliser que le talc de nos grands-mères, vous permettront de vous sentir à l’aise dans vos souliers tout au long de la journée.

De nombreux produits sont à éviter durant la grossesse pour soulager certains troubles fonctionnels. Voici une aide précieuse. Sachez toutefois, que les huiles essentielles doivent être maniées avec prudence.
 
Usages pour utiliser les huiles essentielles :
 
– En massage (ne jamais mettre les huiles essentielles pures sur la peau sans avis d’un professionnel)
– Dans le bain (les huiles essentielles ne se dissolvent jamais dans l’eau. Elles restent à la surface et certaines peuvent brûler la peau. Il vous faut les mélanger avec une base neutre achetée en pharmacie ou en boutiques de produits naturels).
 
– Vaporisées ou inhalées
–  Avalées
–  Cuisinées
 
Des huiles essentielles à utiliser très prudemment:
 
– Le thym typis
– L’Origan à carvacrol
– Saniette
– Clous de girofle
– Feuilles et écorces de cannelle
– Les huiles essentielles d’agrumes. Elles sont photosensibilisantes. Ne les utilisez surtout pas avant une exposition au soleil.
 
Des huiles essentielles à exclure :
 
– Les huiles essentielles contenant des cétones ou des phénols (thuya ou armoise) sont à proscrire notamment par voie interne car elles sont neurotoxiques.
– La Sauge officinale est abortive (totalement déconseillée auprès des femmes enceintes)
– L’hysope
 
Depuis des milliers d’années, les huiles essentielles sont utilisées couramment en cuisine, en médecine, en parfumerie et dans l’industrie cosmétique.
 
Mais, c’est à la fin du XIXe siècle, en France, que commence l’histoire moderne de l’aromathérapie, au moment où l’on prouvait scientifiquement la capacité des huiles essentielles à neutraliser les bactéries (vers la même époque, on découvrait les antibiotiques, ce qui a eu pour effet d’écarter l’aromathérapie du champ de la médecine).
 
On doit à René-Maurice Gattefossé, en 1928, la première utilisation du terme aromathérapie. On voit aussi, mais rarement, parfumothérapie.
L’obtention des huiles essentielles se fait soit par entraînement par la vapeur d’eau dans une opération de distillation, soit par distillation sèche, soit par expression à froid (zestes).
 
La quantité d’huile essentielle contenue dans les plantes est toujours faible, parfois très faible, voire infime.
Ceci explique le coût élevé des huiles essentielles, il est lié à la rareté et non au procédé d’extraction qui reste le même pour la plupart des plantes.
 
Il faut parfois plusieurs tonnes de plantes pour obtenir un litre d’huile essentielle.